L’affaire Aaliyah-Drake: l’album posthume qui met le feu aux poudres!

Pochette du single « Enough said » Aaliyah feat Drake

N’y a t-il plus aucun respect pour les artistes défunts ? Aujourd’hui, je suis tombée sur une nouvelle choquante: c’est officiel, un album posthume d’Aaliyah sera bien dans les bacs l’an prochain mais produit par…Drake et Noah Shebib. No Missy, No Timbaland, la dream team ne sera pas de nouveau réunie sur le 1er album d’Aaliyah depuis sa mort, il y a déjà 11 ans de cela!!!

C’est la consternation auprès des fans, comment cet album peut il respecter l’esprit d’Aaliyah si ses collaborateurs et amis de toujours, ne font pas partis du projet ? I’m speechless. Comme tous, j’ai réagi vivement sur la toile à l’écoute du titre « Enough Said » où Drake s’est payé le luxe de chanter en duo avec la belle. Si elle ne l’a pas fait de son vivant, pourquoi morte l’associé à lui? Je pensais toucher le fond jusqu’à la lecture aujourd’hui de l’interview de l’oncle d’Aaliyah qui tente de justifier son « choix ». L’article ici

Pour résumer, son oncle Barry Hankerson, frère de la mère d’Aaliyah, patron de Blackground Records (maison de disque de la chanteuse) explique qu’il a porté son choix sur Drake et Noah Shebib (producteur canadien également et accolyte de Drake), le tout supervisé par Damon Dash, son fiancé de l’époque  pour atteindre un nouveau « level » dans sa musique??? 16 titres seront réalisés à partir de drafts de la chanteuse, enregistrés juste avant sa mort et ce, sans l’accord de la famille Haughton (parents & frère). Cependant, tout au long de l’Itw, on ressent l’électricité du sujet, tant l’oncle tente de justifier et d’atténuer les faits et c’est presqu’à demi-mots qu’il admet la controverse de son acte: « We always expected an unpleasant welcome this album. Due to the  fact we have control over the estate and authoritative over royalties we will be moving forward with this album. We never wanted the bad press that’s come with the album. The family might of made statements about us not supporting their “daughter” but the fan support and peaceful intent behind it is the reason we’ve decided to go forth with it…Yes, today’s market is more of commercial  but Aaliyah has already left her mark in time, so we see this album as a way to just repave history. » On note également, la distance glaciale qu’il établit lorsqu’il parle de sa nièce, à croire qu’Aaliyah n’a jamais été un membre de sa famille hormis une quelconque artiste de sa maison de disque.

A la question à 1 million d’euros: pourquoi Tim & Missy n’ont pas participé au projet, voici la réponse: « […]We’d like to go in a different direction with the 16 tracks and have been more than open to work with past collaborators[…]« . Etrange, car ni Missy, ni Tim n’ont été contactés pour ce projet…Ici voici la réaction des concernés de l’affaire. Par respect pour ses proches, ces derniers préfèrent attendre le consentement de la famille d’Aaliyah pour sortir un album posthume.

Bref, on est pas dupe. Le choix se porte sur les producteurs « hype » du moment pour toucher un nouveau public, soit les babys de l’époque R&B 90s qui aujourd’hui se dopent au R&B électro, vivier gigantesque de nouvelles oreilles, peu habitués à la vibe de la dream team Missy-Tim-Aaliyah. One Word : MOney, est le leitmotiv.  Sinon pourquoi risquer de lancer un album qui de toute façon sera à côté de la plaque du style connu d’Aaliyah ? Pourquoi provoquer un tollé général parmi les fans invétérés de la chanteuse ?

J’appelle au boycott!

Publicités