En mode « Dousinéw » au concert de Freepon

La maladie m’ayant attaché à mon lit: résultat d’une semaine trépidante, changement climatique et petites robes d’été (I’m a believer, forgive me), je n’ai pu faire mon post plus tôt. Et pourtant, que d’envie de vous parler de l’excellent concert de celui qu’on nomme…MR FREEPON! Un mois après, j’ai toujours les stigmates de ce délicieux instant. Stigmates étant: sourire à haute dose, fredonnement persistant, déhanchement incontrôlé dans les transports, envie irrépressible de « Dousinéw » mon oreiller….On peut dire qu’il nous a mis bien! Alors avec un peu de retard, je me lance dans l’écriture de cette expérience et tenter de vous faire partager mon gros KIFF!!!

SO LET’S BACK IN THE TIME…Intitulé Premié Fwa, le concert s’est déroulé le 28 Septembre dernier à la Scène Bastille (bastion de tout bon ‘Soulman’). La salle n’était pas très remplie mais que faire, je suis assurée de passer un bon moment, ayant déjà vu sur scène l’artiste à deux reprises et jamais déçue so far! Je suis à la bourre, j’ai manqué un bout de la première partie: un certain NDX, chante du rap kreyol, mes copines ne m’en font que des éloges. Pas grave, Youtube et Google sont mes amis! Sa prestation finie, les musiciens font déjà monter la pression, on appelle Mr Freeponnnnnnnn. The show is getting started!

Que dire…2h de kiff total à danser, à chanter et…à rire! Car en plus d’être un bon chanteur, Freepon sait aussi mettre l’ambiance, il est proche du public et communique énormément avec lui (ce que tout bon artiste devrait savoir faire selon moi). C’est ainsi que le public et moi même ont été entraînés dans une chorégraphie improvisée à la sauce « péyi », ça donne: « Tout le monde à gauche, à gauche, à gauche…Tout le monde à droite, à droite, à droite…Tout le monde en bas, en bas, en bas, en bas, pli ba, pli ba, pli ba (trad: plus bas), sautez, sautez, sautez… » ça rappelle quelque chose ? D’autres encore on vécu l’expérience (filmée à jamais) sur scène…tout ceci orchestré de main de maître par celui qui mérite bien son nom de Freepon!

Mais revenons à l’essentiel: la musique! Sur le son léger de la flûte, aux accords de sa guitare, sur les envolées classiques du violon à la gravité de la basse ou encore sur le rythme énervé de la batterie aux enivrements des percu’, MR Freepon fait superbement corps avec sa voix sur des tonalités Soul ou RAP et nous transporte au soleil. Car les Caraïbes sont à l’honneur ce soir, il nous interprétera ainsi un belle reprise de MR Jean-Michel Rotin et son tube « Lé ou lov ».

Ces chansons sont comme des ballades dans son monde, un voyage dans son intimité, il nous livre ses tripes sur scène: ses questionnements et ses craintes sur le statut de l’expatrié et la vie à Paris avec « One Love », ses envies, ses amours  avec « My Superstar« , sans compter l’entêtant « Dousinéw » qui nous dévoile ses atouts de séducteur. Le concert regorge également de surprises avec des GUESTS en duo. C’est ainsi que GN’Y nous gratifie de sa présence pour interpréter son ‘Péyi an mwen’ -en faisant une entrée vocale tonitruante mémorable – et la succulente Florence Naprix séduit notre cher Freepon sur les belles intonations de sa voix sensuelle.

Bravo aussi à la fabuleuse équipe de musiciens qui l’accompagne ce soir là: violoniste, flûtiste, bassiste, choristes, percussionniste, ils ont mis le feu sur scène. Freepon à la voix et à la guitare.

Mais tout rêve à une fin, deux heures se sont écoulées…trop vite à mon goût, je n’ai plus de voix, plus de pieds, j’ai voyagé au pays de Freepon et j’en redemande encore!!

                                                                    Freepon tout simplement


      

Célia Wa, flûte et voix

Florence Naprix et Freepon en duo

         Freepon et son équipe

Merci aux photographes qui ont couvert l’évènement: Diana Marimoutou, Leïla Albert et Jean-Pierre Palot Cayol.

Vite, vite je veux en savoir plus:

http://www.myspace.com/3pon63

http://fr-fr.facebook.com/pages/Freepon/

Publicités